lundi 26 mai 2008

[Review]Shy Child "Noise Won't Stop"

Voilà, nous sommes, joyeux étudiants, en train de passer les formalités d'usage de fin d'année, comprenez les examens. Du coup, quand je fais des pauses, et j'en fais souvent, j'ai besoin d'entendre de la musique qui claque... Et dans le style musique qui claque, j'accroche pour le moment assez bien à Shy Child et leur premier "véritable" opus à nous arriver : "Noise Won't Stop". C'est parti pour l'étude approfondie...

Shy Child est un duo américain basé à New-York composé d'un batteur (Nate Smith) et d'un chanteur claviste (Pete Cafarella). La première sortie du groupe date de 2002 mais est restée inconnue en Europe même si il semble que le groupe à une diffusion assez importante au Japon. Il a fallu attendre que le label PIAS par sa division Wall Of Sound (sur laquelle on retrouve notamment Infadels ou Röyksopp) s'intéresse au duo pour voir arriver une distribution consistante en Europe. Et on comprend bien l'intérêt de ce label pour nos amis les enfants timides : un rock électronisé hyper efficace en plus d'être tendance me semble bien caractériser leur musique. Ils pourraient facilement être rattaché à ce nouveau mouvement appelé New-Rave (même si cette appellation semble avoir été plutôt un effet de mode) avec comme tête de file les excellents Klaxons, mais Shy Child aurait tendance à pousser le style à bout. On est loin des couches de voix et d'arrangements hyper denses des extravagants Klaxons, mais cela dégage la même énergie, alors qu'ils ne sont que deux pour jouer leur musique. C'est peut être ça, l'esprit Rave...

Mon ami la laptop ?
Et ne croyez pas à un grand renfort d'ordinateur pour combler un vide quelconque : si le laptop est effectivement utilisé pour produire une base assez minimale, la musique est bien principalement issue de la batterie démente et du clavier enjoué, ainsi que d'une voix... particulière. Attention, le groupe doit surtout s'apprécier sur scène où leur énergie fait plaisir à voir tant elle est rare. Le claviste porte alors son synthé blanc en bandoulière et est quasiment au milieu des caisses de la batterie pendant qu'il chante et joue, monte sur la grosse caisse, saute, se donne à fond. Le batteur n'est pas en reste en proposant une déferlante rythmique incroyable.

On peut craindre pour ce genre de groupe le passage à l'enregistrement. L'énergie dégagée est en effet souvent nettement moindre dans un album studio. Et effectivement, Noise Won't Stop n'est pas un album indispensable : les chansons plus mélodiques perdent en effet énormément au passage studio et la présence forte de la voix peut en déranger certains, car Pete Carafella ne sait en réalité pas chanter. Il garde toujours beaucoup d'expressivité (et c'est aussi en cela qu'il rejoint les Klaxons) mais sa voix peut en exaspérer plus d'un. Pourtant, le LP comporte des morceaux de bravoure qui ne devraient laisser personne indifférent. Le premier single "Drop The Phone" est tout simplement tubesque : hyper entrainant, le son qui accroche, la puissance nécessaire sans en faire trop, la montée efficace en diable. C'était ma chanson de l'été dernier (et mon concert de Dour 2007 d'ailleurs) et cela reste un titre inoubliable même si franchement basique. A côté de cela, on trouve sur le même pied le titre éponyme "Noise Won't Stop", une pure boule d'énergie; l'excellent "Kick Drum" en compagnie de groupe Spank Rock également à découvrir d'urgence (mais là, c'est du hip-hop expérimental), un morceau catchy en diable et aux sonorités plus variées ; ou encore des titres très agréables comme "Pressure To Come", "Good And Evil" ou même "Cause and Effect", morceau de clôture qui laisse un peu la batterie de côté pour donner une place beaucoup plus importantes aux sonorités électroniques et adopte un format plus long (tous les morceaux précédemment cités font entre 3 minutes et 3 minutes trente, celui-ci fait plus de 5 minutes).

L'énergie met la mélodie KO en un round
Je suis nettement moins convaincu par les morceaux plus mélodiques comme le dernier single "Summer" ou encore "Generation Y" qui reçoivent pourtant un accueil assez bon du public. Je trouve les mélodies vraiment trop basique (même si le groupe ne se détache pas par son grand travail de composition en général) et la voix me gène alors vraiment. Bref, je laisserai volontiers de côté ces morceaux et passerai bien encore une fois un petit "Noise Won't Stop" (que je ne peux me retenir de vous proposer ci-dessous) avant de retourner dans mes cours.

Noise Won't Stop : le clip


Liens
Site officiel : http://www.shychild.com/ (renvoie uniquement au MySpace)
MySpace : http://www.myspace.com/shychildmusic
Discogs : http://www.discogs.com/release/1043544 (la version russe de l'album, la plus complète)
iLike : http://www.ilike.com/artist/Shy+Child

0 commentaires: