mercredi 11 février 2009

Du Flux RSS

Je n'ai certainement pas pour objectif de transformer ce blog en un nouveau Fluctuat.net ni Chronicart. Je ne souhaite pas obtenir un niveau de webdesign qui fasse dire à mes visiteurs : "Ouaw, quel beau menu". Je ne cherche pas à un jour peut-être gagner de l'argent avec ce que j'écris ici. Néanmoins, je considère qu'il y a quelques réflexes formels et technologiques indispensables pour un blog, dont le premier est sans doute la mise en avant d'un flux RSS.

Vous savez, ce petit bouton orange en forme d'onde radio ? Pour ceux qui ne le sauraient pas (il y en a), il s'agit d'une technologie qui permet de recevoir les mise à jour d'un site qui est pris en charge sous forme de listes d'article et de page, mais de façon automatique. Pas besoin d'aller voir sur le site en question, ni d'appuyer sur un bouton quelconque, chaque fois qu'un nouvel article est posté, le titre, un résumé ou l'article au complet apparaîtra sur votre lecteur de flux RSS (dont le plus connu, online, est sans doute Google Reader).

Pourquoi est-ce important ? Parce que certains d'entre nous ne passent pas leur vie devant leur écran, et encore moins à vérifier régulièrement si de nouveaux articles sont arrivés sur les sites qu'ils apprécient. Dès lors, il est indispensable de pouvoir signaler à nos lecteurs occasionnels que des nouvelles fraiches sont en ligne. Le mécanisme de newsletter est bien connus, mais il est assez contraignant (parce qu'il faut la rédiger, la newsletter), intrusif et donc peu efficace (combien de newsletter effacée sans y jeter un oeil ?). Le flux RSS est automatique (mais configurable), peu intrusif et donc laisse le choix au lecteur.

Si j'écris cela maintenant, c'est parce que je croyais que l'idée de flux RSS était comprise et appliquée par tous les bloggeurs de qualité. Et je me suis rendu compte qu'en fait non. Je lis régulièrement des blogs très bien rédigé et très intéressants qui ne dispose pas du sacro-saint bouton d'affiliation RSS. Ou encore, mes collègues apprentis journalistes de l'ULB qui tiennent un site d'information médias en ligne Sic! (que je vous invite à consulter) n'ont pas compris que ce bouton devait être visible, donc en haut de leur page d'accueil. Il est tellement bien caché sur le site (un petit bouton, en bas de la colone à droite) que j'ai du envoyer un message pour leur suggérer d'en mettre un pour apprendre qu'il y était déjà.

Cela n'a l'air de rien, mais de nombreux site ont déjà raté mon affiliation simplement parce que, comme je ne trouvais pas de bouton RSS facilement accessible, et que j'avais la flemme d'ouvrir mon agrégateur, faire un copier/coller de l'URL du site et espérer que cela fonctionne, je ne l'ai simplement pas suivi.

Donc voilà, un petit billet en tout amitié pour les quelques blogueurs amateurs, comme moi, qui me lisent, pour leur suggérer un tout petit effort de ce côté !

3 commentaires:

Gil a dit…

Billet très sympa qui, selon moi, soulève une problématique un peu plus large. D'un coté je ne peux qu'approuver ta démarche, étant moi-même friand de RSS. D'un autre, je dois bien constater (et d'autres l'ont fait avant moi) que l'abonnement au flux RSS est loin d'être un réflexe mainstream. Il reste l'apanage de certains bloggers ou autres assidus. Il est même assez étonnant que dans cette dernière communauté, tous n'ont pas adopté inconditionnellement le RSS.

Bref, le RSS n'a pas (encore) à mon humble avis ce caractère obligatoire que tu sembles lui donner dans ton billet. Avec cette question en suspens: est-ce une question de temps? Ou le RSS sera-t-il remplacé par un autre outil à l'avenir?

En passant, merci d'avoir référencer notre site ;)

Yann Lebout a dit…

Disons que c'est une technologie gratuite et facile à mettre en place, qu'elle peut difficilement nuire à quoi que ce soit.

Evidemment, elle n'est pas obligatoire, comme le blog ou le journal n'est pas obligatoire. De nombreuses personnes vivent très bien sans jamais en lire un... Mais pour ceux qui le font, ça devient vite indispensable. Et quand on peut contenter ces personnes pour pas grand chose, je trouve dommage qu'on ne le fasse pas, en fait !

Je sais pertinemment bien que le RSS n'est pas mainstream (il suffit de voir combien de personne sont abonné au mien, par rapport aux nombres de visites !), mais bon, si ça peut faire plaisir à deux visiteurs, beh, c'est déjà ça de gagné.

Gil a dit…

Nous sommes d'accord sur ce point ;)