lundi 13 juillet 2009

Ma première non-opé de blogueur

Beh oui, moi je ne suis pas un blogueur influent. Alors quand je sors, je dois payer l'entrée comme tout le monde. Quand je me suis rendu à la Bitchy Butch de ce samedi (après les Ardentes, oui, je cumule les mandats, comme Didier Reynders), j'ai du débourser des sous pour pénétrer dans le Barrio (7 euros), des sous pour déposer ma veste (1 euro) et même des sous pour déposer délicatement mon urine dans un récipient en porcelaine blanche (50 eurocents).

Après m'être débarassé de mon pull dans un coin (beh oui, en tant que blogueur pas influent, je dois payer 1 euro par article déposé au vestiaire, et bon, je veux bien me faire baiser, mais pas trop), je commence à danser un chouya en observant la population et le lieu. Il fut un temps où cette soirée était une soirée lesbienne underground (c'est pas moi qui le dit, c'est ma colloc'). Rassurez-vous, jeunes éphèbes bourgeois, cela n'est plus le cas. Si la population féminine est en nombre (25% à vue de nez, contre 1% dans la plupart des soirées homo), on peut difficilement penser que la soirée leur est réservée vu le nombre de bites qui trainent sur le mix vidéo "arty" qui passe à côté de la piste. On peut aussi difficilement rater nos amis les folles (qui ne sont pas des femmes, vous aurez suivi) se dandinant du popotin avec toute la grâce qui est la leur. Non, définitivement, on ne croisera pas de queer, transgenre et autres saloperies du genre (enfin, non, du pas-genre). Messieurs, les éphèbes bourgeois, la nuit est à vous !

Vous pourriez croire dès lors que j'ai passé une mauvaise soirée, mais cela serait sans compter les formidables produits de la marque Schweppes. Honnêtement, mais vraiment honnêtement, la marque Schweppes, c'est quand même le top pour les jeunes éphèbes bourgeois. D'abord, contrairement à Coca, ils proposent différents goûts pour pouvoir varier les plaisirs lors de la soirée. Que vous soyez classique, piquant et en manque d'énergie ou à la recherche d'une amertume acidulée, Schweppes vous délivrera la sensation appropriées à vos envies (3 euros par livraison au Barrio. Au GB, ça doit tourner autours de 80 cents). Et puis, ils sont surtout "Unexpected since 1783" (non, je n'ai pas du aller sur le site de Schweppes pour vérifier la date).

J'ai donc pu en Avant-Dernière déguster ces différentes sensations exceptionnelles, et je peux vous dire que ça décoiffe. Que ce soit le classique Schweppes Indian Tonic qui vous revivifie pour retourner vous dandy-ner sur la piste, le plus arty (voir la couleur de la bouteille) Schweppes Bitter Lemon qui provoquera une explosion de fraîcheurs sur vos papilles (les explosions de fraîcheurs, c'est à la mode, voir Listerine et Dove) ou encore le festif Schweppes Agrums, plus doux tout en proposant un mélange de saveurs détonnantes, tous les Schweppes ont leur place sur la carte du Barrio. Alors, ils le servent peut-être tempéré en vous laissant trois glaçons pour le refroidir (pour ceux qui auraient zappé une ligne, c'est 3 euros la livraison), mais ils ont le mérite de les proposer. Et pour ça, je ne le remercierais jamais assez !


PS : cet article est inspiré par la première opé de blogueur de Peppermind.fr, ce tweet de @Lowett, la réaction de @flexyflow sur son blog, l'incentive de @francbelge et le style inimitable que je viens de découvrir de @somebaudy

PPS : contrairement à ce que ce billet laisserait à penser, j'ai passé une bonne soirée. En grande partie parce que j'étais bien accompagné.

8 commentaires:

Ladite colloc a dit…

J'ai jamais dit underground !

Yann Lebout a dit…

Au moins alternative, non ?

Ladite colloc a dit…

Pour parler de soirées lesbiennes alternatives, il faudrait les opposer à des soirées lesbiennes mainstream. Et bon, c'est vrai qu'il y a taaaaaant de soirées lesbiennes qu'il faut les classer :D

Franc belge a dit…

Avoue que le musique était pas mal... ;-)

Sinon, il y avait la soirée Pink Ponk, genre queer punk underground déjanté. Le même soir, malheureusement.

Yann Lebout a dit…

Bon d'accord, le fait d'être une soirée lesbienne est en soit alternatif et underground on va dire...

Ladite colloc a dit…

Et puis la prochaine fois, tu m'emmènes :D

Baudouin a dit…

Coca ne propose pas plusieurs goûts mais plusieurs déclinaisons : light vanille, light thé vert, cherry coke, etc.

Yann Lebout a dit…

Ouais, mais bon...

De toute façon, tu peux pas comprendre Baudouin, tu n'es pas un jeune éphèbe bourgeois ;)